Cerveau de l’enfant : développement et responsabilité de l’enseignant


Articles, Communication, Ecole, Education, Mini-article, Neurosciences / samedi, mai 12th, 2018
Partagez l'article s'il vous a plu :-)

Cerveau de l’enfant : développement

Responsabilité de l’enseignant

Voici, dans la série des mini-articles, un message qui ne devrait pas être pris comme “mini”. Car lorsqu’on connait le développement du cerveau de l’enfant, notre façon d’enseigner se transforme, même inconsciemment.

Cet article s’inspire en majeure partie de la vidéo de Céline Alvarez, auteure du livre “Les lois naturelles de l’enfant“.

C’est le 14e article de mon défi blog.

Une histoire cérébrale qui commence in utero

Dès notre naissance, nous intégrons toutes les informations que l’on reçoit de l’extérieur :Interaction adulte enfant

  • les images
  • les sons
  • les goûts
  • les interactions

Ces intégrations se matérialisent par de nouvelles connexions de neurones : les synapses.

Synapses

BébéElles commencent à se former in utero et augmentent exponentiellement dès la mise au monde.

 

0-5 ans : une étape décisive pour le cerveau !

Durant les 5 premières années de vie, le cerveau créé 700 à 1000 connexions par secondes !

Le cerveau de l’enfant possède 3.3x plus de connexions neuronales que nous adultes ! Ce qui représente 1 million de milliards de synapses !

Connexions neurones adulte vs enfant

Tout ce que nous faisons avec ou devant les enfants crée de nouvelles connexions dans son cerveau !

Relation environnement enfantIl suffit à l’enfant de vivre en lien avec son environnement pour créer toutes ces nouvelles synapses et apprendre. C’est ce qui est souvent mis en avant pour expliquer l’apprentissage de l’enfant dans plusieurs pédagogies alternatives : Freinet, Montessori, Écoles démocratiques, Unschooling …

Lors de cette période, il est essentiel de nourrir le cerveau en interagissant positivement avec l’enfant et en le laissant explorer le monde.

 

Un environnement bienveillant et empathique est d’ailleurs essentiel au développement du cerveau de l’enfant. J’en parle plus en détail dans cet article : École et émotion – Le cerveau dans la main

Par contre, un manque d’interaction avec son environnement durant les premières années de vie diminue l’activité cérébrale voire le volume du cerveau.

Le cerveau fait le ménage !

Notre cerveau sélectionne les connexions les plus utiles et élimine les autres. Il devient ainsi expert.
Mais pas n’importe quel expert. Un spécialiste de la langue et des comportements qu’il a régulièrement vus et reproduits.

Différence cerveau enfant adulte

Ainsi nous éliminons un tiers des connexions effectuées et gardons les plus pertinentes selon nos expériences vécues.

La plasticité cérébrale :

Au fil de notre vie, nous renforçons les connexions les plus utilisées. On peut dire qu’elles deviennent des autoroutes neuronales. Celles qui ne sont plus utilisées deviennent des sentiers et sont progressivement éliminées. C’est pourquoi il est si difficile de changer ses habitudes.

autoroute neuronalesentier

Enseignants : nous sommes responsables !

Le cerveau ne conserve pas forcément les connexions des meilleures expériences. Il conserve les connexions des expériences les plus fréquentes.

En tant qu’enseignant nous avons une très grande responsabilité face aux enfants. Nos actions, nos mots, notre comportement, nos choix pédagogiques … vont contribuer grandement au renforcement ou à l’élimination de certaines connexions dans le cerveau des enfants !

Même si la période la plus cruciale est avant l’entrée à l’école, la plasticité cérébrale continue tout au long de la vie. Par exemple, de nombreuses expériences humiliantes, à l’école, altèrent le cerveau de l’enfant. Elles lui font perdre confiance en lui et le rendent plus sujet au stress. Au contraire, des mots réconfortants, un intérêt porté à l’enfant et à ses choix lui permettent de développer tout son potentiel. Et c’est bien cela que l’on souhaite en tant qu’enseignant 🙂

Cerveau de l'enfant notre responsabilité

Alors la prochaine fois que vous serez face à vos élèves, pensez à toutes ces connexions que vous pouvez renforcer ou au contraire diminuer.

Développez votre empathie pour que les enfants puissent en faire autant. Et pour cela, je vous invite à lire l’article Enseigner avec empathie : 6 clés pour être un enseignant empathique !

Si vous passez par ce lien pour acheter le produit, je touche une mini commission et vous payez le même prix qu’en passant directement par Amazon. Merci pour votre contribution 🙂

Bonne suite de lecture !

 

Vanessa BeauverdVANESSA BEAUVERD Enseignante formée en Coaching, Discipline Positive, Communication NonViolente (CNV), Ludocréativité et Programmation Neuro-Linguistique (PNL)
 Vous pouvez me suivre sur Facebook, Instagram et Youtube
"Comme une graine, chaque enfant possède tout un potentiel qui ne demande qu'à grandir."

Partagez l'article s'il vous a plu :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.